e-torpedo le webzine sans barbeles



CPE : Les vieux birbes

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) Maintenant, tous ces vieux birbes, de droite ou de gauche, sont en train de nous rabâcher que le monde a changé et qu’il faut en prendre acte ; or justement, si le monde a changé, et il n’a fait que cela au cours des siècles précédents, il peut changer encore, et les plus intelligents sont ceux qui anticipent les évolutions... Consécutivement les vieux birbes nous invitent à nous adapter ; encore faudrait-il que cette adaptation soit profitable, qu’elle ne soit pas le motif d’une régression ou pire encore...

Puisque si on les écoute, ces braves gens, on en reviendrait à la société d’ancien régime !

Ils nous disent aussi que les diplômes ne valent plus rien, que la santé et l’éducation, c’est des services monnayables, que si on veut une retraite, mieux vaut savoir placer son argent, etc.

Bref ! au nom de leurs vues étriquées , matérialistes et minoritaires, tout le monde doit rentrer dans le rang ; aussi ils ne savent plus quoi inventer pour dévaloriser et culpabiliser les gens, pour les inciter à accepter n’importe quoi, avec pour seul but d’essayer de s’en tirer le mieux possible et si possible, mieux que les autres, comme si nous étions voués à être des animaux sauvages, dans un environnement hostile :

-  quelle ambition ont-ils pour la société humaine, ces damnés fils et filles à Mammon !

En fait c’est assez marrant d’entendre parler de changement chez les conservateurs, mais passons ; prenons-les plutôt au mot : disons-leur à tous ces fossiles que le partage de la Terre à Yalta est bel et bien caduc, et que, malgré les gesticulations de la camarilla à Bush (d’autres « finissant » qui se voulaient finisseurs) nous allons vers un autre monde : une autre configuration de l’ordre mondial ou le renouvellement des concepts est devenu une question de survie, et, il ne s’agit pas de savoir qui sera le plus fort demain, mais de s’en sortir tous ensemble.

Sur la décharge à ciel ouvert que nous laissent, ces matérialistes minables, il faudra bien que les nouvelles générations reconstruisent, tout en régénérant l’environnement et pas seulement les plantes ! ... S’ils sont tellement en faveur de la sélection « naturelle », qu’ils s’éliminent eux-mêmes, les vieux birbes et tous ceux qu’ils ont contaminés : quitte à être malthusien, autant montrer l’exemple !

J’ai assisté l’autre soir à une de leur méthode favorite pour imposer leurs vues, c’est la mise en condition du « matériau humain » :

-  le coup de l’instructeur militaire, grand psychologue par excellence, qui commence à dire aux jeunes recrues qui viennent d’arriver dans la caserne, qu’ils sont de la merde, que toute leur éducation est à refaire et qu’il va leur apprendre à vivre ! ... Et pour cause, ces adeptes du « parler vrai » savent que pour perpétuer leur ordre de société, il vaut mieux une majorité d’abrutis que de penseurs, et pour empêcher de penser, rien de mieux que l’exercice, c’est connu ! ... Donc l’objectif de ces rigolos, c’est plutôt de créer des emplois de loufiats ou pizzaïolos que de pourvoir les écoles en professeurs.

Il y avait même parmi le plateau de ces utilitaristes, un éminent cerveau qui nous a pondu (lui ou ceux qui écrivent pour lui) : « La Fabrique à crétins », en parlant de l’Université.

Je l’ai vu éructer sa prose, péremptoire, comme un gros volatile, haut perché, tout ça avec un air très important et pénétré de son importance, le monsieur. La preuve qu’il est plus facile de regarder les autres que soi-même ; parce que s’il s’était bien regardé, le pauvre homme, sous ses moustaches de guignol de la Belle Époque, jouer les adjudants de compagnie pour mieux vendre son élixir de « rectitude », il aurait compris qu’il était tout sombre de ridicule et multiple de c’est tout faux !

Il fait partie de ces grands esprits qui confondent l’orthographe avec l’art d’écrire, le génie des perroquets avec l’art de penser, etc.

Or, le problème pour ces sentencieux, nostalgiques du bon temps de leur tendres années, c’est qu’ils refusent aux autres et surtout aux jeunes, le droit de se choisir un avenir ; tout au plus, aiment-ils bien qu’on réfléchisse avec eux à l’avenir qu’ils proposent, et qui est indubitablement le meilleur, il va de soi !

C’est tout le problème des pouvoirs « finissant » d’ailleurs, et, il semble bien que cela soit le problème du pouvoir actuel en France, en particulier.

En dehors de tout formalisme et pour vous faire rire un peu, en cette période fort troublée, je vous dirai que cet adjudant de compagnie, pourfendeur des « crétins », je le chargerai bien d’opérer lui-même, sa corvée de quartier, et au pas de gymnastique, cuillère à la bouche, s’il vous plaît !

On verrait bien ensuite s’il aurait encore assez de gueule pour mettre en boîte les jeunes qui débutent dans la vie active, avec déjà un si lourd fardeau, jetés sur leurs épaules par des gentils aînés comme lui !

Je lui enseignerai la modération et l’objectivité, en lui faisant refaire ses classes, à ce vantard ! Il l’aurait ainsi, son diplôme de nettoyage à sec, Tonnerre de la Mer ! ...

Ah ! que mes correspondants me pardonnent ce soliloque qui est une conclusion toute provisoire, ce sont des souvenirs de jeunesse qui remontent à la surface, comme des petites bulles, quand je vois ces « têtes » de bœuf, casquées dans leur superbe, qui croient encore qu’on mène une société comme un régiment : à bas les simplistes et les réducteurs d’intelligence !



Publié le 28 mars 2006  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin