e-torpedo le webzine sans barbeles


UNIVERSITE PARIS 8 : UNE ETUDIANTE EN CONSEIL DE DISCIPLINE
dans la rubrique actualité

Publiée le jeudi 25 octobre 2007.

MANIFESTATION VENDREDI 26 OCTOBRE A 12H00 A L’UNIVERSITE PARIS 8

(Métro Saint-Denis-Université, ligne 13)

EXIGEONS L’ARRET DES POURSUITES !

Vous êtes tous au courant : les facs vont bientôt se mettre en grève contre la loi Pécresse et la privatisation des universités. A Paris 8 aussi évidemment : la privatisation devrait aboutir d’ici quelques années à la fermeture d’une bonne partie des facs non rentables, à commencer donc par Paris 8, « la fac du 93 ». Même les profs vont faire grève : ils n’ont pas trop le choix s’ils veulent pas se retrouver au chômage.

La privatisation ça commence par le retour à l’ordre. A Paris 8, c’est déjà fait : vigiles, caméras, et conseils de discipline. Vendredi 26 octobre c’est au tour d’une étudiante en philo de comparaître devant la section disciplinaire de l’université. Que lui reproche-t-on ? D’avoir protesté contre le fonctionnement bureaucratique du service des inscriptions. Le service des inscriptions, vous vous souvenez ? Le bureau où vous avez failli pété un câble après avoir fait la queue pendant trois heures ?

Il va de soi que la loi Pécresse ne passera pas, comme les autres provocations du même type que la droite avait tenté en 1976, 1986, 1994, et 2006. Mais au-delà de la loi Pécresse, il est clair que la marchandisation des universités a commencé depuis longtemps, sous la droite comme sous la gauche. En témoignent les hausses régulières de frais d’inscription, l’augmentation de la sélection, la présence de patrons dans les conseils d’administration, et la création de diplômes d’entreprise.

Au-delà de la loi Pécresse, c’est ce processus qu’il faut combattre au niveau local : la marchandisation, et le flicage qui va de pair. Pas de supermarchés sans vigiles, pas de flics sans patrons ! Que ce patron s’appelle « l’Etat » ou « Coca-Cola ».

C’est dans cette perspective qu’il faut combattre les conseils de discipline, pour ce qu’ils sont : le bras répressif de la bourgeoisie dans les universités. C’est dans cette perspective qu’il faut défendre tous les étudiants qui passent en conseil de discipline, que ce soit pour fraude aux examens ou pour s’être révolté. Parce que la lutte contre le capitalisme, ça commence par la résistance contre le travail. Parce qu’à l’université, la fraude aux examens est la première forme de résistance à la sélection sociale ! Contre l’université policière, luttons pour l’abolition des conseils de discipline !

Le conseil de discipline aura lieu à 12H30 en salle G202

Source : Reseau RESISTONS ENSEMBLE











retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin