Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Elections Présidentielles 2007 : J-11 : Second life

11 avril 2007

par Jean-Laurent Poli

(JPEG) Depuis que mon double se ballade sur Second Life c’est infernal... Les choses ont commencé à changer dans ma vie. Quand j’ai créé mon "avatar", je ne pensais pas qu’il serait si ressemblant. Il s’est mis à s’ébrouer sur l’écran, comme un animal qui vient de naître et puis, dès qu’il s’est redressé sur ses pattes de primate, il a foncé sur les stands virtuels de campagne. Celui de Sarkozy puis celui des petits candidats, puis celui de Voynet. Il a fait le tour de tous les stands. Au début je pensais qu’il s’arrêterait de lui-même mais il n’a eu de cesse de tournoyer comme une abeille qui butine à la recherche de quelque chose.

Et tous les soirs il me revient avec des idées bizarres : deux employés sans charge, un moratoire sur le nucléaire, un sur les OGM, des heures sup’ exonérées, un smic à 1500 euros, tantôt net tantôt brut, la parité et le logement pour tous, la schlague pour les banques, des camps militaires pour la jeunesse...

J’arrive plus à le contrôler.

Chaque fois, un nouveau lapin du chapeau. L’autre jour, il a voulu me supprimer l’Ena.

Pendant qu’il déambule toute la journée sur le web, moi, je suis dans le ronron de la vie quotidienne : métro boulot dodo. Alors forcément la politique... J’ai pas toujours le temps. Et puis je suis de la vieille époque. Celle la bipolarisation. Gauche/Droite/Gauche/Droite.

Au fil des jours mon avatar devient de plus en plus militant. Chaque fois que je le retrouve quand je branche mon ordinateur il porte des tracts, marche dans les rues couvert d’autocollants à la gloire de tel ou tel candidat. Autocollants parfois contradictoires. Car pour l’instant il prend des idées partout. Il est partout !

-  Il va bien falloir que tu choisisses un jour lui ai-je dit . Tu ne peux pas rester dans l’indécision jusqu’à la veille du scrutin.

Et plus je lui dis cela (que son comportement est petit-bourgeois) plus il me traite de ringard. A plusieurs reprises même, il m’a ri au nez comme un adolescent turbulent. Il se fout de moi !

Des fois même j’ai l’impression que je l’énerve. Pour un peu il me jetterait un pavé.

-  Tu n’y comprends rien me dit-il en se dirigeant vers les sites indifféremment extrêmes.

-  C’est à cause de gens comme toi que les sondages sont faux... je lui rétorque. Tu n’arrives pas à te décider.

-  Vieux con !

Mais il a déjà filé. Un de ces jours , ça va mal tourner avec mon avatar.

Hier, il est rentré bourré. Il portait une chemise multicolore et un drapeau français qu’un avatar socialiste lui avait donné.

Il chantait tantôt la Marseillaise tantôt l’Internationale.

Chaque jour qui passe, nos vies réelles et nos vies virtuelles rentrent en conflit.

Il me fatigue.

Je crois que nous n’allons pas voter la même chose si ça continue...

Source : FrancemoinsJ

Jean-Laurent Poli