Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Il s’appelait Eric Blaise

17 novembre 2007

par catherine

photo hebergée par zimage

Cette photo est une des images de la réalité carcérale.

C’est la photo d’un jeune homme, du nom d’Eric Blaise, mort au quartier disciplinaire de la prison de Fleury Mérogis, dans d’horribles conditions. Pour quatre mois de prison, il se serait cogné la tête contre les murs...

A la morgue, la famille du jeune homme, a eu le réflexe de prendre ce cliché avec un téléphone portable, en découvrant son état.

Faut il avoir envie d’en finir avec la vie pour se taper la tête et tout le corps contre les murs d’une cellule, jusqu’à en mourir...

Je viens d’apprendre, par l’association Ban public, la mort d’un jeune homme au Centre pénitentiaire d’Avignon - le Pontet dans le Vaucluse.

Le 10ème depuis l’ouverture de l’établissement en Mars 2003. Ca fait beaucoup non ?

Ban Public souhaite alerter l’opinion publique avec la création de son observatoire des suicides sur son site :prison.eu.org

Pourtant, force est de constater que le torticolis nous gagne, à force de tourner la tête lorsqu’un qu’un drame se déroule ou se prépare, sur notre palier, dans la rue, dans le monde, ou en prison, et qu’elle s’envole dans le ciel de l’oubli comme un bon vieux cerveau lent..

-  Que faire pour arrêter l’abominable machine à broyer ?

Hurler avec les loups ou foncer dans le mur avec le reste du troupeau, jusqu’à en perdre la laine bouffée par les mythes de la démocratie ?

-  Par Cathy

(Re) Découvrir ses articles

catherine