Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Les voitures, les constructions de Jehan Louys

11 juillet 2009

par franca maï

(JPEG)
jehan Louys & Hugo
Crédit Photo : Didier Delaine (2009)

Gamin, il parlait aux salamandres, aux lézards, aux fourmis. Il leur parlait et les petites bêtes le comprenaient. La preuve, elles étaient toujours au rendez-vous, fidèles. La solitude peut être pesante mais pas pour l’enfant qui capte les rayons de l’imaginaire. Il s’était construit un univers, le sien, loin des adultes, des barrières rigides, des interdits, des lois et des politesses serviles. Souvent livré aux internats, abandonné aux murs infinis des Dimanches de l’ennui, lui rêvait.... Quand j’serai grand, un jour j’aurai ma Bugatti.... son moteur ronronnera et elle me propulsera vers des rives inconnues où il fait bon vivre .

Alors, il a énormément travaillé, mis les mains dans le cambouis, monté, démonté, cherché, fouiné, détruit, reconstruit, perdu et rebondi. Et puis comme ses obsessions percutaient le quotidien et que les voies n’étaient pas toujours accessibles, il a conçu également ses propres voitures. Majestueuses. Des heures de sueur mêlées à l’adrénaline, rythmées par des doigts infatigables.

Aujourd’hui Jehan Louys est un homme qui sait que les rêves sont possibles. Il suffit d’y croire et de ne pas lâcher prise. Il partage le fruit de son savoir avec les amoureux de la voiture ancienne.

D’ailleurs, ils l’appellent tous gentiment Pépère

Mais dans mon coeur, il reste Speedy Satanas, le marginal qui les coiffait tous au poteau sur les circuits réputés imprenables. Loin des adultes, des barrières rigides, des interdits, des lois et des politesses serviles.

Franca Maï

Site de Jehan Louys

franca maï