Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
fiancée à vendre

6 décembre 2010

par Jean-Laurent Poli

Trafic de femmes comme souvent à l’Opéra.



"La fiancée vendue" de Smetana est le deuxième opéra du compositeur, une oeuvre sans prétention de prime abord mais qui va devenir le symbole dans la deuxième moitié du 19ème siècle du renouveau de la musique tchèque. Une manière d’hymne national.Le sujet est mince ou classique : l’histoire d’un amour pris dans les rêts de la tradition , situation tragique s’il en est mais qui ne le deviendra pas (l’oeuvre est un opéra comique). Les efforts conjugués de parents cupides et d’un courtier en mariage opportuniste ne parviendront à contrarier les noces du rusé Jenik (Piotr Beczala) et de la belle Marenka (Inva Mula). Musicalement , l’oeuvre comporte de bien agréables passages mêlant classicisme mozartien et brasse(le père de Bedrich Smetanan était Brasseur) les airs de folklore tchèque dans un stupéfiant brouet. Il est beau très beau le folklore tchèque comme le montrera un peu plus tard un autre talent local, Léos Janacek. Servie par une chorégraphie dynamique la mise en scène anémique de Gilbert Deflo (à l’image d’ailleurs des seconds rôles souvent en demi-teinte) retrouve quelque couleur au contact d’endiablées polkas ou de fièvreux furiants qui ponctuent le spectacle. Le clin d’oeil aux ballets russes fait sourire comme le bégaiement de Vasek (le fils à sa maman qu’il faut marier ) . BABIL BEGUE Etonnant d’ailleurs,dans cet opéra, que ce personnage bègue, qui fuit l’énonciation et peine à remplir son "je" d’une véritable personnalité. Un redoutable défi pour la musicalité que ce martèlement vocal de bègue(Andreas Conrad, fabuleuxWoyzzek ou Papageno est devenu ici expert en lallations ). Une bien belle performance qui vaut au chanteur annônant son lot d’applaudissements. Cette "fiancée vendue" est dirigée par un tout jeune homme passionné et efficace. Elle vaut aussi pour son ténor , le subtil ténor Piotr Bezcala que les amateurs avaient pu découvrir dans le rôle du berger ambigu du "Roi Roger" dans la mise en scène de Warlikowski et qui a un timbre si particulier .

La Fiancée Vendue de Smetana à l’Opéra Bastille à partir du 6 décembre 2010

Jean-Laurent Poli