Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Le Manifeste Erolithique

10 avril 2006

par Tang Loaëc

(JPEG)

photo patrick george

L’Erotisme est une joie humaine fondamentale. Il est la force créatrice de la vie, la pulsion qui tire un être vers un autre, un vecteur de création. Sa nature, fondamentalement, est riche. S’il frôle parfois le gouffre, c’est parce que depuis l’abîme, la remontée lance l’Homme dans les étoiles.

Il n’y a pas d’opposition entre érotisme,passion et amour.

Ces trois absolus ne sont jamais aussi riches que lorsqu’ils se combinent.

Nous aimons la chair, le cœur, l’âme des êtres, sans craindre aucun de ces visages de la vie. La joie de la chair partagée n’a besoin d’aucune justification. Elle est sacrée par la seule joie qu’elle procure, quand elle est généreuse et respectueuse du désir de l’autre, et n’a de compte à rendre à aucun censeur.

L’Erotisme, comme toute réalité essentielle de l’homme, est source d’inspiration artistique.

Sa représentation au plus grand jour doit être source de fierté. L’érotisme dans l’art ne peut pas avoir d’autre honte que celle de la médiocrité. Là où des formes commerciales, sous le couvert de l’érotisme, produisent du vulgaire et du laid, il y a un idéal à opposer. Là où des opportunismes, des intégrismes, des bigotismes ou des mesquineries n’ont pas permis de clamer que l’Erotisme était vie, il y a un idéal à revendiquer.

L’intense, le profond, le subtil, l’absolu, sont les idéaux que l’Erolithique poursuit en Art.

Nous taillons menhirs et dolmen par croyance en l’Homme et au Beau.

L’Erolithique est un creuset pour l ’Erotisme, l ’Idéal et l ’Espoir.

Tang Loaëc